Geneviève ASSE

Biographie

Est née en 1923 à Vannes
Elle expose à la galerie Oniris depuis 1995

Elle est décédée en août 2021 à 98 ans

 



2020 : Bleu, exposition personnelle, Galerie Oniris, Rennes  

2018 : Art Paris, solo-show stand Oniris

2015 : Musée des Beaux-Arts, Lyon

2014 : 5ème expo à la galerie Oniris, Rennes

2013 : « Peintures » Centre Pompidou, Paris
Musée de la Cohue, Vannes

2011 : Musée Fabre, Montpellier

2010 : Musée des Beaux-arts, Rouen

2009 : Cabinet des estampes et dessins – Biennale internationale de la gravure contemporaine, Liège, Belgique

2008 : Musée Lambinet, Versailles
Vitraux de la collégiale Notre-Dame, Lamballe

2006 : Musée des Beaux-arts, Quimper

2004 : Musée de la Cohue, Vannes

2003 : Musée des Beaux-arts, Rennes

2002 : Musée des Beaux-arts, Tours
Bibliothèque Nationale de France, Paris

1999 : « L’art dans les chapelles », Morbihan

1998 : Musée d’Art et d’Histoire, Genève, Suisse

1997 : Musée de la Cohue, Vannes

1988 : Musée d’Art Moderne de la ville de Paris

1980 : Musée des Beaux-arts, Rennes

1970 : Centre National d’Art Contemporain, Paris

1968 : Musée des Beaux-arts, Reims

1957 à 1965 : participe régulièrement aux Salon de Mai et au Salon des Réalités Nouvelles

 

Vue d'ensemble

Depuis les années 40, Geneviève Asse nous offre un art d’une extrême richesse dont la qualité et la profondeur nous transporte dans une contemplation qui se veut silencieuse. Sur ses toiles de formats très variables, minuscules ou vastes, hauts ou larges, Geneviève Asse n’utilise qu’une couleur, le bleu.

Je crois que mon bleu n’est pas tout à fait un bleu. Il me contient. En plus, il y a l’air, l’eau. L’ardoise si je me penche vers la terre. Il peut y avoir tant de choses dans ce contenu du bleu. Aussi une espèce de joie. Le bleu vous remplit de joie. Il y a parfois de l’ivresse dans la peinture, et des combats douloureux. C’est pourquoi, malgré les apparences, je ne crois pas que ma peinture soit maintenant ni lisse, ni monochrome. Les tons se sont rassemblés et donnent cette sensation d’unité : la couleur s’est équilibrée.

Dans l’œuvre de Geneviève Asse, le bleu est synonyme d’infini, de lointain et de plénitude, pour le peintre cette teinte est la seule qui, couvrant le support de la toile permette aussi de la traverser. Pour se situer dans la profondeur, le bleu a besoin d’une architecture, l’artiste dit d’elle-même que « L’espace se compose de formes sommaires et sensibles qui s’équilibrent par la masse et par la lumière, une architecture se crée ».

 

C’est avec la peinture que l’artiste aborde pleinement le thème de l’ouverture, de porte, d’architecture élémentaire qui ouvre un espace clos et qui permet à la lumière de s’infiltrer. Cette forme d’ouverture est donnée par des lignes qu’elles soient horizontales ou verticales scindant la toile en deux.

 

De nombreuses expositions nous ont déjà dévoilées l’œuvre de Geneviève Asse qui, des natures mortes de ses débuts, à l’abstraction de ses toiles bleues, questionne et privilégie le thème de la lumière.

 

Dans ses toiles, Geneviève Asse nous dévoile une de ses préoccupations premières : la division. Ses toiles sont comme déchirées, incisées d’un fin trait parfois rouge, parfois blanc, comme une cicatrice de lumière. Cette division récurrente dans son œuvre, pose le problème de la partition et de la réunion du plein et du vide, cet acte essentiel pour l’artiste distingue alors deux parties sur la toile, pour ensuite mieux les sceller dans le tout.

Œuvres
Visite virtuelle
cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder à la visite virtuelle sans aucune installation sur votre appareil
Vidéo

Portrait Geneviève Asse - INA, 2004

Expositions
Actualités