Olivier PETITEAU

Biographie

Est né en 1974

Il vît et travaille à Cholet

Il expose à la galerie Oniris depuis 2015

 


 

2020 : "Captures d'écran", Musée d'Art et d'Histoire, Cholet

+ exposition personnelle à la galerie Oniris

2016 : "Petits formats", exposition collective, galerie Oniris, Rennes
"Art Paris Art Fair", Grand Palais, Paris, avec la galerie Oniris, Rennes
2015 : "Invitation #1", exposition de groupe, Galerie Oniris, Rennes
2014 : "MULT", exposition collective, Galerie Tinbox, Bordeaux
"Mauvaises impressions", galerie A, Denée
2013 : "Raccourcis", galerie de l’EAC, Cholet
2012 : exposition collective, galerie A, Denée
"Tunnel", Mortagne
Biennale Armoricaine d’art contemporain, Musée de Saint-Brieux
2010 : Macparis, Espace Champerret, Paris
2008 : "Inlays", 9 agencements sur papier, La Très Petite Librairie, Clisson
2007 : "Move your art", espace des Blancs Manteaux, Paris
2006 : "Première", galerie Pascal Vanhoecke, Paris
Galerie de l’hôpital Saint Alexandre, Mortagne
2005 : "Primavera", exposition collective, Cholet
2004 : "Devenez compositeur de musique mécanique" (performance) in "Transformeurs", Nantes
« Les oiseaux jouent de l’accordéon », Théâtre 71, Malakoff
« Installation et sonorisation délicate », La Meilleraie, Cholet

 

Vue d'ensemble

Dans ses créations, Olivier Petiteau exerce et mêle différentes pratiques artistiques qui pourraient sembler éloignées les unes des autres comme, le dessin avec des encres sur papier, la marqueterie, la sculpture, la musique, la sérigraphie, la machinerie, etc… Pourtant, toutes ses œuvres se réunissent, s’expriment et s’enrichissent autour du mouvement, de la répétition et du mécanisme.

« Chaque œuvre est une voix différente qui tente de composer un discours à voix multiples. »

Olivier Petiteau aime la répétition et cherche à se dessaisir de la volonté créatrice. A l’ère de la reproductibilité, l’œuvre peut se passer des affects de son auteur. Sa rencontre avec François Morellet, déterminante pour le développement et l’épanouissement de son travail autour de ces notions, viendra appuyer cette volonté.

 

En utilisant l’humour, et une distance nécessaire avec les médias d’aujourd’hui, les productions d’Olivier Petiteau établissent ainsi entre le créateur et le récepteur une vision intimiste de l’œuvre en dehors des « informations salies et catapultées » dans les médias. A travers ses sérigraphies hypnotiques alliées à la marqueterie où il parle de « fausse 2D » ou encore ses courbes de graduation sculpturales issues des statistiques délivrées par les médias, Olivier Petiteau tend à exorciser par le bais de la poésie et de l’ironie une vision du monde concret omniprésent régi par les chiffres et les pourcentages.

 

Les œuvres trouvent leur force dans une certaine hétérogénéité apparente, il en est de même pour la matière qui les compose : Olivier Petiteau exploite le bois comme le plexiglas, le béton, le papier, le plastique… Autant de matériaux détournés par leur processus créatif essentiel et déterminés par un procédé mécanique, préétabli et systématique ne laissant aucune place à l’interprétation. Les titres peuvent en général à eux seuls décrire la totalité de l’œuvre avec des renseignements sur la forme sculpturale, les dimensions, une couleur, ou la réalisation elle-même.

Œuvres
Visite virtuelle
cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder à la visite virtuelle sans aucune installation sur votre appareil
Expositions
Actualités